Le maire sortant dépense sans compter l’argent qu’il n’a pas

Quelle est donc cette frénésie de dépenses qui a saisi le maire sortant jusqu’à en oublier ses leçons habituelles de bonne gestion ?

Il y a d’abord les petites bricoles : survêtements à offrir, cabines de plages ( jolies mais fermées ! ) et les chaises sur la plage ( comme toujours uniquement dans le centre ) qui effectivement égaient le paysage. Seule note discutable, tout cela, frais de fonctionnement compris ( chaque jour le personnel doit regrouper et attacher ) doit bien avoisiner les 100.000 €.


Puis on passe à du lourd: l’école de danse et de musique.
Prévue initialement avec un co-financement de Bormes variant suivant les réunions de 1,2 à 1,6 million d’euros ( 600 ou  800.000 € pour chaque commune ) le budget a grimpé rapidement. Bormes en effet, face à un projet ficelé dans son coin par Mr Bernardi a préféré jeté l’éponge. La facture est passée à 2 M€ puis à 2,6 M€ et se terminera sans doute plus près de 3M€ pour une construction en bois et non climatisée. La mairie en effet ne respecte aucun de ses budgets prévisionnels de travaux.
Enfin voici le cinéma qui affole les compteurs.
Vous vous souvenez du projet initial, il y a 3 ans, voté à l’unanimité par le conseil municipal : confier à un opérateur privé la réalisation du cinéma et d’équipements complémentaires via un bail à construction ( mise à disposition des terrains sans financement direct par les contribuables et au contraire un retour d’argent régulier pour la commune ). Dans des conditions obscures le maire sortant a finalement refusé le permis de construire au promoteur qu’il avait lui-même choisi ! Et bien sûr ils sont en procès !
Alors n’écoutant que sa volonté infinie de faire semblant de tenir la promesse qu’il fait depuis des décennies au Lavandou Mr Bernardi a décidé de faire son cinéma tout seul, en construisant 3 salles de cinéma au milieu des terrains de la Baou, sans avoir d’exploitant ni de budget de fonctionnement. À partir d’une étude de marché qui est un leurre. Pour 4,3 M€ annoncés qui passeront inévitablement à 5 M€. Tout cela avec votre argent. Car la promesse de 3 M€ de subventions est aléatoire et les 2 M€ qui resteraient à la charge de la commune seraient couverts par des ventes de terrains ( la mairie préfère parler de cessions d’actifs mais ce sont bien nos bijoux de famille ).
Face à cette avalanche de dépenses la maintenance de nos équipements n’est plus assurée. Les tennis couverts fuient de partout. Le COSEC est dans un triste état. Le Grand Jardin est à l’abandon etc...
La leçon de cette histoire est double : 
Il est dommageable pour nos finances locales de ne pas faire vivre la coopération avec nos voisins à commencer par Bormes.
Nous sommes favorables à la réalisation d’un cinéma pour l’animation du Lavandou toute l’année. Mais pas dans ces conditions bricolées à la hâte au mépris d’une gestion sérieuse.

1 commentaire

Merci de vérifier vos e-mails et de cliquer sur le lien de confirmation pour activer votre compte.