N°113 - Lavandou Cap 2020 : Le maire doit passer aux actes

En début de mandat, le maire du Lavandou a affirmé sa volonté d'un travail en commun avec tous les groupes du conseil municipal. Nous avons aussitôt indiqué que nous y étions prêts, dans le sens de l'intérêt général mais que nous jugerions sur les actes. Cela concernait en particulier deux de nos priorités reprises par Monsieur Bernardi la jeunesse et l'intercommunalité.

Disons le franchement, nous restons en attente.

Nous avons proposé l'organisation d'un grand débat avec les jeunes actifs du Lavandou. C'est la meilleure façon de définir les thèmes et projets sur lesquels élus et jeunes pourront avancer ensemble. Nous attendons....

Lorsque le maire a annoncé qu'il allait revoir le projet d'aménagement avec le cinéma, à l'entrée du Lavandou, nous avons espéré qu'il remettrait tout à plat pour étudier cette réalisation avec nos communes voisines, il est frappé du sceau du bon sens qu'un tel équipement est d'intérêt intercommunal. Nous espérons…

Pour travailler ensemble encore faut-il disposer d'un minimum de moyens: bureau, timbres, photocopies. Nous les avons demandés, sans succès à ce jour.

Nous nous impatientons...

Un mot enfin de ce qui a failli pour les concessionnaires de plage, hors le centre du Lavandou, tourner au désastre en ouverture de saison. La procédure d'attribution a été trop tardive. La préfecture, avec sagesse, a renoncé à des mesures de démontage ou de fermeture. Nous aurions apprécié d'être conviés aux réunions de crise avec les plagistes. Qu'à l'avenir, on ne joue plus avec les intérêts d'un secteur économique crucial pour notre Lavandou !

Chacun l'aura compris : notre bonne volonté reste entière mais nous jugerons sur des actes qui restent à accomplir.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Bernard Beaugeois

 

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Merci de vérifier vos e-mails et de cliquer sur le lien de confirmation pour activer votre compte.