N°126 - Enfance-jeunesse

Une rentrée improvisée.

Vous trouverez, sur le site de la mairie, cette sentence admirable largement reprise dans la communication municipale la rentrée scolaire a été préparée au mieux.

Il faut avoir un sacré culot pour oser affirmer cela.

D'ailleurs, comme nous, les parents n'en sont pas encore revenus.

En 2 années, depuis les élections municipales et l'inondation de la crèche, la mairie n'aura pas été capable d'éviter d'entas­ser les enfants dans l'école Marc Legouhy ni de construire une nouvelle crèche au point d'être obligé de bricoler un espace provisoire au Centre culturel.

Le maire qui n'a pas construit, en 20 ans, un seul équipement public d'envergure et s'est contenté de voir fermer successivement 9 classes se garde bien de raconter tous les atermoiements auxquels il s'est livré. En annonçant d'abord la construction d'une nouvelle crèche tout en effectuant des travaux (pour 60.000€) dans l'ancienne. En lançant un appel d'offres pour des locaux provisoires dans l'école avant d'y renoncer. En improvisant, au final, cette rentrée.

Et on ne saura sans doute jamais officiellement si oui ou non il a été trouvé de l'amiante lors des travaux dans l'école. En fait il y a un domaine dans lequel le maire aura excellé. C'est le dispositif hyper sécuritaire.

Entendons nous bien. Il faut évidemment sécuriser les abords de nos écoles et leur accès.

Mais ne soyons pas dupes en dramatisant les risques, la mairie essaie de faire oublier son incurie dans ce qui est pourtant le BA BA d'une ville digne de ce nom offrir aux bébés et aux enfants des conditions d'accueil les meilleures possibles pour leur bien être et leur scolarité.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier et Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Merci de vérifier vos e-mails et de cliquer sur le lien de confirmation pour activer votre compte.