N°132 - Quelle belle saison

Cette année le Lavandou a revêtu des habits neufs. Dès Pâques les habitants des résidences secondaires sont venus plus tôt, en famille, pour la grande animation de la ville des enfants rois. C'est la première fois qu'ils recevaient une invitation de la mairie.

Avant on les traitait comme de simples contribuables ou pire des lits froids.
Une pièce de théâtre remarquable et un festival de la gastronomie provençale ont suivi pour compléter cette avant saison.
Et en août la culture était à la fête. Pas avec ces feux d'artifice de pacotille, cache sexe du manque d'ambition ou ces animations de patronage comme le réveillon du 31 juillet érigé en événement phare de notre station. On est venu de partout pour le festival des musiques du monde. 5 concerts variés et de haute tenue dont les médias ont abondamment parlé.
Et pour entamer l'arrière saison un grand salon du bateau, comme il y a bien longtemps. Pas 4 ou 5 coques qui se battent en duel. Toute la saison l'économie locale a été boostée.

BON. ARRETONS DE REVER.TOUT CELA EST UNE FICTION.

Le lavandou a encore été surpeuplé. Trop de touristes qui ne dépensent pas assez. Et toujours les mêmes animations bas de gamme. Et encore, dès octobre, la commune qui entame sa longue léthargie hivernale de plus en plus longue. Au désespoir des jeunes, des actifs, commerçants et restaurateurs. Et ne parlons pas d'une image qui se dégrade chaque année.
Le maire indique qu'il n'y rien à faire pour sortir de ce petit train-train et allonger la saison. Les quelques idées qui viennent d'être émises prouvent le contraire.

Que ceux qui pensent que c'est impossible ne gênent pas ceux qui, un jour ou l'autre, vont essayer.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Merci de vérifier vos e-mails et de cliquer sur le lien de confirmation pour activer votre compte.