N° 140 - TOURISME AGIR POUR NE PAS SUBIR

Conseil municipal assez rapide le 3 avril. Ouvert par le refus, une fois de plus, de notre groupe de voter le compte rendu de la séance précédente dans lequel le maire mène une vaine polémique sur l'interprétation d'une déclaration de Notre groupe.

Première passe d'armes sur le compte administratif lorsque le maire s'auto proclame gestionnaire émérite pour les 2 millions d'autofinancement du budget. Nous aurions pu épiloguer sur cet autofinancement qui se renouvelle d'une année sur l'autre. Nous avons préféré faire remarquer que la mairie s'engageait parallèlement sur le double, 4 M€ de travaux, et nous étonner, si les réserves sont si florissantes, de la mention d'un éventuel recours à l'emprunt dans les décisions du maire concernant ces travaux. Grand brouhaha du côté de la majorité. Les uns niant ce fait, le maire répondant à côté, la première adjointe reconnaissant qu'il pourrait s'agir d'un emprunt dit technique (remboursé dans l'année).

L'autre débat le plus enflammé à concerné la stratégie touristique à partir de l'intervention suivante de Thierry Saussez s'adressant au maire : « je veux d'emblée vous féliciter pour votre constance en inscrivant dans la stratégie touristique de la commune le développement de la fréquentation sur les ailes de saison le développement de l'événementiel et du tourisme d'affaires
Constance car cela était déjà dans votre programme en 1995 avec le double objectif d'animer les ailes de saison et de créer un centre de congrès au Surplage de Cavalière. Constant mais pas rapide. Vous n'entrerez pas dans le Gui¬ness des records pour la rapidité d'exécution en reprenant 24 ans plus tard les promesses que vous n'avez pas tenues !

En fait vous subissez les flux touristiques, vous n'agissez pas sur eux.

Beaucoup de touristes l'été qui ne dépensent pas beaucoup et pas assez de clients à pouvoir d'achat hors saison qu'il faudrait aller chercher y compris ceux que vous avez à portée de main, les résidents secondaires auxquels en 24 ans vous n'avez pas envoyé le moindre message, sauf leurs impôts.

Nous sommes là au cœur d'un enjeu considérable pour développer l'économie locale, créer des recettes y compris financières pour les acteurs économiques et fiscales pour la collectivité. C'est un univers que je connais bien en fonction d'une expérience je crois reconnue l'innovation, l'événementiel, le marketing, la communication.

Mais cela n'est pas votre univers. Du coup le Lavandou a perdu ses événements de prestige, son image s'est dégradée, les ailes de saison se sont déplumées et le tourisme d'affaires est restée lettre morte.

Oui il est évidemment possible de mieux répartir les animations de Pâques à Noel.

Oui il est possible de mobiliser davantage les résidents secondaires à condition de s'intéresser à eux et de les impliquer en faveur d'un territoire qu'ils aiment.

Oui il est possible d'attirer bien davantage la clientèle étrangère hors saison. Nous avons ici les immenses ressources maritimes et terrestres pour y parvenir.

Oui une autre politique que celle des éternelles promesses non tenues est nécessaire.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Merci de vérifier vos e-mails et de cliquer sur le lien de confirmation pour activer votre compte.